CIVISME ET POLITIQUE

Le salut vient des juifs

 

 
Civisme et politique 

vus du point de vue biblique

 à la lumière de Jésus 

et de son évangile



11 accélération de l'histoire

13 Voici l'homme

15-devoir de désobeissance

16 Jesus notre seul avenir

17-BABEL orgueil des hommes

18-92ans evolution

19 Dieu-la religion-l'Eglise

20-vive l'Apocalypse-accueil.

21-accueil-l'imminence de la fin

22-conduite-a-adopter

23accueil-harmaguedon.

24000-accueil-jerusalem.


Le salut vient des juifs

10100-Les juifs 

10200-La souffrance des juifs.

10300-Le glorieux avenir des juifs.

10400-Le salut mondial vient d'un seul juif::Jésus

10500: je suis un juif d'adoption

10600-Sion est ma mère.

10700-C'est la Jérusalem d'en-Haut qui est notre mère.

10800-La Jérusalem nouvelle éternelle arrive bientôt.

10900-Conclusion.

 

 

 

 

 

 

 

VOICI QU'ARRIVENT LA JOIE DE DIEU ET LA GLOIRE D'ISRAËL !

" Venu au Temple poussé par l'Esprit Saint, Siméon prit l'enfant Jésus dans ses bras et il bénit Dieu en ces termes: " Maintenant, Maître, c'est en paix que tu renvoies ton serviteur. Car mes yeux ont vu ton salut que tu as préparé face à tous les peuples : Lumière pour la révélation aux peuples du monde et gloire d'Israël ton peuple "
( Luc 2. 25 - 32 )

La joie de Dieu va arriver.

Ces pages doivent se conclure par l'annonce du Grand Dévoilement de l'Histoire universelle, cette Arrivée du Messie " dans la gloire du Père" pour l'instauration de son Royaume mondial sans fin. Merveilleuse fin du monde! Elle va être à la fois le salut total du monde et la révélation universelle de l'Amour de Dieu par Jésus..

Siméon ( Luc 2 ) prophétisait cela en prenant dans ses bras le bébé porté au Temple par Joseph et Marie : " Lumière du monde " ce petit " qui va devenir si grand, oui, ce petit juif Jésus ! Mais aussi lumière et salut pour toute l'humanité, ce même Jésus !

Celui-ci, pour le moment, est un mystère révélé à l'Israël de Dieu mais caché au monde. Mais le grand Jour qui arrive va dévoiler au monde entier ce mystère, pour la plus grande joie de Dieu lui-même et pour la gloire de tout Israël enfin éclairé.

Car si on veut tout considérer du point de vue de Dieu lui-même, il faut voir que ce Jour-là ( bientôt ! ) sera essentiellement caractérisé par ceci : Le Père lui-même connaîtra la Joie parfaite parce qu'il habitera pour toujours au milieu de tous ceux qu'il aime: sa Jérusalem en fête, élargie aux dimensions du monde, son épouse.

L'Épouse, les Noces et le Festin.

Ces métaphores, ce langage symbolique, vont nous aider à comprendre ce mystère dévoilé. Faisons brièvement appel à ce dernier livre biblique qu'on nomme toujours " L'Apocalypse " et dont le titre, en réalité, signifie " dévoilement, découvrement, révélation...". Dévoilement de quoi ? Eh bien dévoilement de l'Amour parfait et tout puissant que le Père manifeste et donne à tous les hommes en leur donnant son Fils unique, le Messie, le Roi des Juifs. 

Celui-ci, au long de ce livre ( chapitres 21 et 22 en particulier ) est curieusement appelé " l'Agneau" , l'Agneau " de Dieu ". Les visions, en référence constante avec la Bible juive, nous montrent cet Agneau " comme immolé " ; immolé, égorgé, sacrifié, mis à mort. C'est le sang de la croix" rouge sur sa toison blanche ".

Mais la vision, en même temps et paradoxalement, nous fait voir cet Agneau " debout et vainqueur": victorieux du Mal et de la Mort, ressuscité, glorifié, élevé " à la droite de Dieu ", et avec le Père sur le trône divin, puis en train de revenir " en bas " pour tout changer sur la terre. Ce Jésus rejeté par les hommes est désormais inséparable de Dieu lui-même, lui le " Roi d'Israël" !

La joie éternelle d'humains ressuscités et métamorphosés va s'unir à la joie perpétuelle du Seigneur et de son Christ dans la lumière de cette victoire : la mort définitive de la Mort, la disparition définitive des Pouvoirs, Dominations, Autorités, Seigneuries, Éminences et Dignitaires religieux et politiques, n'est-ce pas le paradis sur terre, ou plutôt le ciel descendu sur la terre pour ne plus en repartir " là-haut "? Et n'est-il pas normal que l'image du grand Banquet, du Festin des Noces gratuit et permanent, soit reprise souvent par ce Jean exilé à Patmos pour écrire son livre?

 Et cette image va de pair avec la si belle figure emblématique de la fiancée, ou de l'épouse dont l'époux est d'abord le Dieu d'Israël et ensuite Jésus Lui-même. Après la tumultueuse histoire millénaire des relations entre ces deux " conjoints " voici qu'arrive enfin, grâce à la fidélité divine, l'heure éternelle de l'harmonieux amour réciproque entre Dieu et les hommes.

Mais la musique de la fête se fait déjà entendre, au loin, par les oreilles qui peuvent entendre....

" Heureux les invités au Festin des Noces de l'Agneau ! "
 

C'est une cité qui va arriver.

L'avenir annoncé et promis, ce n'est pas le " ciel ", c'est la terre " nouvelle, inédite, innovée, où la justice régnera ". 

L'avenir promis, ce n'est pas l'enlèvement ou le départ ( en aller-simple! ) sans retour, vers le séjour éthéré où se déroulerait notre vie éternelle; c'est l'entrée dans Israël de Dieu, l'intégration à la Jérusalem du Messie, le transfert dans le Royaume de Dieu.

Ce Royaume est une Cité, une civilisation pourrait-on dire, une terre inédite dont la réalité va dépasser toute fiction  et ira même au delà de la stricte promesse. Et ce ne sera pas, bien sûr, un simple " retour " au paradis originel et à l'Éden d'un âge d'or mythique. Les humains innombrables, peuplant cette Cité " dont Dieu est l'architecte et le constructeur" et vivant sa politique, ne seront pas à l'image d'Adam et Eve mais à l'image du Christ, l'Adam " nouveau" . On peut noter, cependant, que les images employées par ces chapitres 21 et 22 de l'Apocalypse sont empruntées à la Genèse ( chapitres 1 et 2 ) par exemple " l'arbre de Vie".

Mais j'attirerai l'attention seulement sur l'image symbolique que j'appellerai: le cube parfait et très saint.

Le cube parfait

ou " la sainte mégapole mondiale". 

Voici d'abord ce que voit et ce que nous montre Jean l'apocalypticien:

" Alors je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle... Et la Cité sainte, la Jérusalem nouvelle, je la voyais qui descendait du ciel, d'auprès de Dieu, prête comme une épouse qui est parée pour son époux.

Et j'entendis, venant du trône, une voix forte qui disait: " Voici la demeure de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux... il essuiera toute larme de leurs yeux. La mort n'existera plus car le monde ancien a disparu...

La Cité brillait de la gloire même de Dieu... sur les 12 portes, dans les remparts, étaient inscrits les noms des 12 tribus des fils d'Israël; et sur les assises des remparts les 12 noms des 12 apôtres de l'Agneau ( Jésus )... La Ville était carrée : sa longueur égalait sa largeur".

( Apocalypse 21 )

Jusque là, la vision symbolique  du Royaume de Dieu sur la terre nouvelle nous fait voir la Nouvelle Jérusalem comme un espace carré de 12000 stades de coté, soit environ 2000 kilomètre ! Fantastique ! Si nous suivons l'historien ancien Hérodote, Babylone ( la " Babel", antithèse et rivale de Sion ) était un carré de 120 stades de coté ! La Cité de Dieu et de Jésus surclasse infiniment toute métropole humaine.

Mais il y a plus ! Selon le verset 16 du chapitre 21, le divin métreur qui mesure la cité avec un roseau d'or mesure encore les 12000 stades et voici que tout change. stupéfaction ! :

" La longueur, la largeur et la hauteur en étaient égale"

( Apocalypse 21. 16 )

C'est inouï ! Cette fois-ci, on nous fait voir la Jérusalem nouvelle non plus comme un carré mais comme un cube aux dimensions fantastiques. Que comprendre, derrière cette surprenante métaphore?

Pour cela, il faut se souvenir que dans l'ancien Temple de Jérusalem, la partie la plus sacrée, et le sanctuaire proprement dit, était le " Saint des Saints " ( 1 Rois 6. 20 ). Or ce lieu absolument sacré et inaccessible était un cube, trois dimensions égales. Il était " en miniature " ce que va être " en très grand " l'Habitation de Dieu sur la terre transformée en milieu d'une humanité elle-même métamorphosée.

Mais ce qu'il y a ici de plus révolutionnaire ( de plus subversif si je peux dire ) c'est ceci:

" Mais dans la Cité je ne vis plus de Temple, car son Temple c'est le Seigneur lui-même, ainsi que l'Agneau"

( Apocalypse 21. 22 )

Ceci pour dire que tout le peuple du Christ sera totalement habité par la présence immédiate: TOUT  Le " LAÏQUE "  sera SAINT !!!!

 
suite
 

 Georges SIGUIER  1920--2016
 (Pasteur, Église réformée de France)  


 

 AUTRES SITES

biblethora
civisme.politique
Coran Islams
La fin du monde
Religions