:

 

CIVISME ET POLITIQUE

 Se SOUVENIR DE.... L'AVENIR

Mazamet 2009

 

Civisme et politique 

vus du point de vue biblique

 à la lumière de Jésus 

et de son évangile



11 accélération de l'histoire

13 Voici l'homme

15-devoir de désobeissance

16 Jesus notre seul avenir

17-BABEL orgueil des hommes

18-92ans evolution

19 Dieu-la religion-l'Eglise

20-vive l'Apocalypse-accueil.

21-accueil-l'imminence de la fin

22-conduite-a-adopter

23accueil-harmaguedon.

24000-accueil-jerusalem.


12 Se souvenir ..de l'avenir

12110-politique-inconciliables.html Politique humaine et politique de Jésus inconciliables

12111-jesus-ou-cesar.html Il faut choisir: non-violence et non-pouvoir

12112-civisme-evangelique.html Amour des ennemis

12113-cesarsansavenir.html les pouvoirs sont sans avenir....

  12120-royaume-eglise.html Jésus a annoncé le Royaume et c'est l'Eglise qui est venue..

12121-retour-du-sacre.html

12122-personnes-sacrees.html

12123-actes-sacres.html

12130-politico-religieux.html Non au politico-religieux !

12200-envoi-conseils.html

 

Page d'accueil

" Ne vous souvenez plus d'autrefois, ne songez plus au passé. Voici que je fais un monde nouveau; il germe déjà, ne le voyez-vous pas ?..

" Oui je vais créer un ciel nouveau et une terre nouvelle. On ne se rappellera plus le passé.... Réjouissez-vous donc de ce que je vais créer ! "

(Esaïe 43. et 65 )

 

"Il faut regarder la réalité avec les yeux du futur " ( Josy Eisenberg )


 Plan du dossier " se souvenir de ...l'avenir'

12110-politique-inconciliables.html Politique humaine et politique de Jésus inconciliables

12111-jesus-ou-cesar.html Il faut choisir: non-violence et non-pouvoir

12112-civisme-evangelique.html Amour des ennemis

12113-cesarsansavenir.html les pouvoirs militaires, judiciaires, financiers médiatiques, économiques, religieux sont sans avenir....

  12120-royaume-eglise.html Jésus a annoncé le Royaume et c'est l'Eglise qui est venue..

12121-retour-du-sacre.html

12122-personnes-sacrees.html

12123-actes-sacres.html

12130-politico-religieux.html Non au politico-religieux !

12200-envoi-conseils.html

Telechargement-sesouvenir-avenir12.pdf


L'ÉVANGILE

est cette bonne nouvelle de Dieu, destinée à être proclamée à tous, jusqu'aux extrémités de la terre, et résumée dans le nom de Jésus .

Elle dit que grâce à ce Jésus de Nazareth, un juif du premier siècle, un monde nouveau et une humanité régénérée sont en train de venir vers notre monde perdu: voilà l'avenir, l'avenir radieux.

Ce Futur est devenu possible à cause de ce qui a eu lieu dans le passé, à Jérusalem: à cause de sa parfaite obéissance à son Dieu et Père, Jésus s'est laissé assassiner sur une croix. C'est pourquoi Dieu l'a ramené à la vie et l'a investi du Pouvoir souverain, éternel et mondial.

Pouvoir divin, pouvoir d'Amour....

Or l'Évangile nous rappelle sans cesse la promesse faite par Dieu: Jésus va venir " dans la gloire" créatrice de Dieu pour ressusciter tous les morts et instaurer le monde neuf. Souviens-toi !

" Souviens-toi de Jésus-Christ"

car c'est lui notre avenir!

" Toi, Timothée, mon enfant, fortifie-toi dans la grâce qui est dans le Christ Jésus... Souviens-toi de Jésus-Christ, ressuscité du milieu des morts, issu de la race de David, selon l'Évangile que je proclame et pour lequel je souffre..." ( 2 lettre à Timothée 2. 1 - 13)

GARDER EN MÉMOIRE

Permettez-moi, en guise de préambule, de bien délimiter le sujet de cette brochure: c'est l'Avenir dont parle l'Évangile, selon les témoignages bibliques que nous ont légués les apôtres de Jésus. Et l'Avenir que nous devons garder en mémoire c'est le " Royaume de Dieu" qui vient et la résurrection des morts qui approche. 

Cependant voici quelques remarques, pour débroussailler le terrain.

Au niveau de notre cerveau et de nos pensées, la faculté d'oubli est encore plus grande que la faculté de mémorisation. Imaginons un instant ce qui arriverait si tout le détail de ce que nous avons vécu, vu, perçu, sent, lu ou expérimenté restait totalement présent à notre esprit, sans rien oublier: l'encombrement et le vacarme nous rendraient fou, immédiatement ! Heureusement que nous ne pouvons pas nous souvenir de tout ! Inversement, quelle affreuse pathologie quand le malade ne se souvient plus de rien !

Mes anciens camarades de déportation et leurs enfants militent pour le devoir de mémoire au sujet des camps de concentration nazis en 1939-1945. Ils ont raison de veiller à la sauvegarde des lieux où ont été perpétrés la Shoah, le génocide et les crimes contre l'humanité. Les survivants font bien d'aller en parler dans les établissements scolaires pour que les jeunes générations connaissent ce passé et en tirent leçon pour le présent. Comme l'enseignait Lao-Tseu : " Ceux qui auront oublié le passé seront condamnés à le revivre". Oui il y a , dans l'Histoire, tout un passé qu'il ne faut pas oublier.


Lorsque les chrétiens prennent ensemble le repas du Seigneur et partagent son pain et sa coupe de vin, ils célèbrent un " mémorial". Celui-ci a été institué par Jésus, peu avant sa mort, pour que ses disciples n'oublient jamais mais gardent en mémoire l'acte fondateur du Royaume de Dieu: le don que Jésus a fait de sa propre vie, sur la croix, pour le salut du monde. " Toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous rendez témoignage à la mort du Seigneur" ( c'est le passé ) " jusqu'à ce qu'il vienne" ( c'est l'avenir ) 1 Corinthiens 11. 26 Souviens-toi !


Mais ne confondons pas cet appel à " se souvenir de l'avenir" avec l'exhortation des philosophes stoïciens: " Souviens-toi que tu es mortel" ! Le livre biblique de la Genèse, de son coté, met en évidence la finitude de l'être humain et de ce fait incontestable que l'avenir personnel de chacun est la mort: " Tu es poussière et tu retourneras en poussière "(3. 19 ) Lors des inhumations, le pasteur protestant dit ces paroles devant la tombe. La liturgie catholique du mercredi des Cendres le fait aussi en insistant sur : " Souviens-toi" que tu dois mourir. Tout une piété chrétienne insiste sur le rappel que " tu vas mourir".

Mais tout cela semble assez vain: nous le savons que trop, nous les pensionnaire des maisons de retraite dont la moyenne d'âge  tourne autour de quatre vingt dix ans. Nous n'avons vraiment pas besoin d'être exhortés à nous souvenir que nous allons mourir ! Ne sommes-nous pas souvent plus morts que vifs? Quant à l'Évangile, le joyeux message de la résurrection des morts, il n'est que trop éclipsé, dans l'Église, par la peur de la mort et ses lugubres rites funèbres.

" Jésus dit à un autre: " Suis-moi ! " Il répondit: " Seigneur permets-moi d'aller d'abord ensevelir mon père". Jésus lui dit: " Laisse les morts ensevelir leurs morts; mais toi, va-t-en annoncer le Royaume de Dieu ! " (Luc 9. 59-60 )
16 septembre 1940

Cette date là a été pour moi un événement décisif. Permettez-moi, en quelques lignes, de dire pourquoi: C'est pour témoigner que, quel que soit son âge, chacun est invité à se préparer à la Vie, non pas à travailler pour la mort mais à travailler pour le Règne de Dieu et son bonheur indestructible. Il m'a été donné, à l'âge de vingt ans, d'orienter ma vie dans ce sens: je ne l'ai jamais regretté.

C'est le jour de mon vingtième anniversaire, le 16 septembre 1940, que j'ai annoncé à mes parents mon désir de changer radicalement d'orientation: renoncer au professorat pour le pastorat, me préparer à devenir pasteur au lieu de professeur de lettres classiques, me mettre à plein temps au service de l'Évangile au lieu d'enseigner Homère ou Victor Hugo.

Je me souviens toujours de ce moment si émouvant. Le soir, après le repas, je me revois, adossé au buffet de la salle à manger, expliquant mon choix mûrement réfléchi. Il y eut un moment de surprise mais le silence ne dura pas. Maman, croyante et assidue aux cultes protestants, a probablement saisi la première que son fils n'était pas un illuminé. Papa, de son coté, fort peu pratiquant, a pourtant tout de suite compris et admis cette "conversion".


Bien entendu, je ne pouvais envisager autre chose que le pastorat protestant. Je ne connaissais que celui-là, avec le bel exemple de plusieurs pasteurs de Mazamet et de Castres. Dans mon esprit le contenu des Écritures s'identifiait avec les doctrines ecclésiologiques héritées de nos pères. J'entends, par là, la conception du " ministère pastoral", les notions sous-jacentes aux " actes pastoraux" ( Baptême, bénédictions nuptiales, prédication, et c.) sur fond d'un anticatholicisme viscéral. Ce n'est que plus tard, progressivement, que l'expérience et l'étude m'ont conduit à remises en question et objections de conscience dont je parlerai plus loin.  Sur deux points essentiels il m'a fallu " me souvenir de Jésus-Christ": d'abord la participation du chrétien à la violence meurtrière et à la guerre, ensuite la responsabilité du chrétien dans la division scandaleuse de l'Église.

Mais c'est Dieu qui " s'est souvenu de moi" en me remettant en mémoire son Fils , Jésus ! 

suite : 12110-politique-inconciliables.html

 

 Georges SIGUIER Le Refuge protestant, 20 rue St Jacques, 81200 MAZAMET

Le webmaster : Edmond Savajol:ed.savajol@wanadoo.fr


 

 AUTRES SITES

biblethora
civisme.politique
Coran Islams
La fin du monde
Religions