:


 

BABEL

BABEL et L'ORGUEIL DES HOMMES.
Mazamet 2011

 

 Civisme et politique 

vus du point de vue biblique

à la lumière de Jésus 

et de son évangile.



11 accélération de l'histoire

13 Voici l'homme

15-devoir de désobeissance

16 Jesus notre seul avenir

17-BABEL orgueil des hommes

18-92ans evolution

19 Dieu-la religion-l'Eglise

20-vive l'Apocalypse-accueil.

21-accueil-l'imminence de la fin

22-conduite-a-adopter

23accueil-harmaguedon.

24000-accueil-jerusalem.









La Babel Mondiale

De même que l'orgueilleux mondialisme de la Rome chrétienne était jugé par Dieu et voué à l'échec, de même le mondialisme de l'humanité actuelle  est voué à l'échec pour les mêmes raisons: la folie des grandeurs et l'ivresse du Pouvoir.
Son universalisme visant à réaliser l'unification politique de la communauté humaine, dans une paix et une justice perpétuelles, n'a pas d'avenir.
Pourquoi? Parce que Dieu empêche toujours l'entreprise babélienne de réussir mais surtout parce qu'il tient prêt, déjà, ce monde de remplacement et de rechange qui est le Royaume de Jésus.
L'universalisme de ce monde se trouve donc déjà dépassé, périmé et vaincu par celui de Jésus de Nazareth, Maître de l'Histoire et sauveur du monde. En effet Dieu l'a ressuscité, depuis longtemps, pour renouveler la face de la terre, la rendre habitable, et habitée par une humanité dont il aura réalisé une mutation pleine d'avenir. Ce monde neuf est nommé par l'Evangile " le siècle à venir" ou " le Royaume messianique" ou " la Jérusalem nouvelle".

Le "siècle présent", c'est nous tous. C'est notre minuscule planète, notre maison commune, commune à tous les humains, vivants ou défunts.
Cette terre, nous l'avons malmenée et très mal entretenue, surtout depuis deux siècles. Notre comportement ne fait pas honneur au grand Propriétaire qui nous l'a confiée, après l'avoir préparée avec amour pendant des milliards d'années. Nous en avons rendu l'air irrespirable et l'eau inbuvable.
Mais ce qui attriste le plus notre Père des cieux, c'est le sort que nous nous  infligeons les uns aux autres et la souffrance que chacun fait subir à son semblable. La terre sur laquelle nous marchons est imbibée du sang que nous avons versé depuis l'origine: le sang d'Abel tué par Caïn, son frère, " crie jusqu'aux oreilles de Dieu" ( Génèse 4 10) . Or l'assassinat est aujourd'hui plus que jamais mondialisé et généralisé. Associé au mensonge et à l'appat du lucre, il règne souverainement par l'entremise des dirigeants politiques et financiers. Il sévit de plus en plus en forme de guerres, génocides et crimes contre l'humanité. Nous sommes plus sauvages qu'avant l'instauration de la loi du talion, il y a des millénaires! " oeil pour oeil , dent pour dent" ( genèse 9 5-6- Deutéronome 19 21-22): cette loi, au moins, limitait l'ampleur barbare des vengeances et des représailles, et maintenait un certain ordre dans le désordre. Mais actuellement, on tue quelques dizaines de civils à l'aveuglette, à Gaza, pour venger deux ou trois soldats.

Cette année 2011, le 11 septembre, on revivait l'attentat qui, il y a dix ans, à New-York, avait pulvérisé les deux Tours Jumelles. Le jour même, la guerre commençait contre ces "terroristes". Une guerre totale, qui dure encore, contre d'impardonnables assassins. Mais soyons sincères, nous, occidentaux civilisés!  Au  siècle dernier, qui a assassiné dans des chambres à gaz six millions d'êtres humains? N'est-ce pas l'un des peuple les mieux chrétiennement éduqués d'Europe? Et qui a largué sur le Japon les deux premières bombes atomiques utilisées? Qui a détruit, en une nuit, la population de Dresde et de Hambourg, lors de la guerre de 1939-45? Quels sont les terroristes qui ont torturés et massacré en Algérie? Ne suis-je pas un terroriste lorsque je vote  pour l'élection d'un président de la République? Je lui confie la responsabilité de déclencher le feu nucléaire toujours prêt, grâce à la force de dissuasion française qui, elle, transcende les partis en n'étant ni de gauche ni de droite.
Au temps de ma jeunesse, de 1940 à 1945, l'Adversaire de Babel, un certain Jésus de Nazareth, m'a personnellement convaincu de péché en me montrant que j'étais un assassin en organisant dans les Alpes un maquis armé ayant vocation de tuer le plus grand nombre possible d'Allemands.
Voilà pourquoi il me faut toujours dire " nous", en parlant de notre Babel mondiale meurtrière, et ne pas dire " eux" ni " vous"...
Chacun de nous est à la fois responsable, coupable et victime.

Je viens  d'employer le mot " péché": veuillez m'en excuser, car je sais bien qu'aujourd'hui ce mot n'est plus utilisé, ni par le langage courant ni par les " sciences humaines". Trouvez-en un autre, si vous voulez, après avoir lu ce résumé de la volonté du Dieu de Jésus: " Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta pensée.... et tu aimeras ton prochain comme toi-même".( Matthieu 22. 34  à 40 )

La désobéissance collective et permanente à ce double commandement est ce qui caractérise fondamentalement, notre Babel finale, symbolisée par la Tour. Un double orgueil, qui parait aujourd'hui  parvenir à son paroxysme.

D'une part la volonté délibérée d'être sans Dieu, sans Sauveur indispensable, l'homme étant assez grand pour se sauver lui-même et de maîtriser son destin et son avenir. Il s'installe tout en haut de la Tour pour se glorifier lui-même.

D'autre part, tout en bas, il y a la multitude de nos semblables. Chacun d'eux est là pour être aimé, pour être éduqué, soigné, guéri, respecté... et c... Et moi je suis là pour me faire le prochain de quiconque a besoin de moi. Or la volonté de puissance conduit chacun à dominer l'autre, à l'instrumentaliser, à l'asservir et à l'exploiter. C'est la loi de la jungle qui règne à Babel. Malheur aux faibles!
Voilà le système politico-religieux de la collectivité humaine. Eh bien! Que serait le Dieu vivant s'il ne jugeait pas cette Babel mondiale pour en finir avec elle, dire le mot de la FIN?

Le mot de la Fin prononcé par Dieu, savons-nous ce qu'il va être?
                                   Une merveilleuse fin!
                   
                        Un magnifique dénouement

La prophétie apocalyptique annonce le dernier jour de l'Histoire humaine comme un dénouement splendide. En effet elle  l'annonce comme
"le Jour de Dieu"
Le Jour du Dieu-Amour
qui vient faire règner l'amour.
C'est le " Jour du Christ Jésus",
jour inexpéré
où le grand Pardon et la miséricorde
vont jusqu'à anéantir le péché, le mal et la mort..
Vivement ce Jour-là!
Vive l'apocalypse de Jésus!




 


 Georges SIGUIER  1920--2016
 (Pasteur, Église réformée de France)  



 

 AUTRES SITES

biblethora
civisme.politique
Coran Islams
La fin du monde
Religions

 

De même l'apôtre Paul