CIVISME ET POLITIQUE

La politique de Dieu

"Il allait de lieu en lieu, faisant du bien à tous."

 
 Civisme et politique 

vus du point de vue biblique

 à la lumière de Jésus

et de son évangile.



11 accélération de l'histoire

13 Voici l'homme

15-devoir de désobeissance

16 Jesus notre seul avenir

17-BABEL orgueil des hommes

18-92ans evolution

19 Dieu-la religion-l'Eglis

21-accueil-l'imminence de la fin

22-conduite-a-adopter

23accueil-harmaguedon.

24000-accueil-jerusalem.


 POLITIQUE DE DIEU
2010 : Introduction. Le nom.

2020 : L'incroyable politique de Dieu.

2030: Le règne a venir.

2040: Etre un Dieu sans pouvoir.

2050: Babel, Babylone, Rome, ... et Aujourd'hui ?

2060: Le jour de Dieu et le Royaume.

2070: Le Jour de Dieu.

2080: La longue marche vers le Jour.

2090: L'evolution de Dieu: de la colère à la miséricorde

 POLITIQUE DE DIEU  POLITIQUE DE L'HOMME
2100: Le Règne de Dieu est là! Tout est accompli....Mais

2110: Le droit de tuer et la non violence

2120: Et la guerre Israëlo- Palestinienne ?

2130: Le Dieu sans pouvoir juge.....

2140: La crucifiction du Messie ou " la faiblesse de Dieu plus forte que tout".

2150: Dieu a fait sienne la politique du " Roi des Juifs": le Royaume.

2160: Le résultat de la politique de Dieu.

2170: Dieu écrit droit ....avec des lignes courbes.

2180: Dieu est-il en retard sur l'horaire ?

2190: Chrétienté pas morte !

2200: Hymne politique des premiers chrétiens.
 

 Babel, Babylone, Rome....et Aujourd'hui ?

Qui ne connaît la tour de Babel " ( Genèse 11 . 1 à 9 ) et le verdict de désapprobation prononcé par Dieu: " C'est là que le Seigneur brouilla la langue de toute la terre, et c'est de là que le Seigneur dispersa les humains sur toute la surface de la terre " ( verset 9 ). La symphonie, voulue par les hommes et entreprise d'un commun accord, reste et restera toujours inachevée. Le projet mondial de rassemblement et d'unité est à la fois politique et religieux. Il s'agit à la fois de vaincre l'effrayant chaos engendré par la violence meurtrière ( Caïn et ses descendants ) et de restaurer la paisible communion avec ce Dieu Très Haut qui habite aux " cieux ". Le sanctuaire au sommet de la tour à étages devrait permettre à Dieu de bénir et de patronner l'entreprise: " God bless America! ".

 Or Dieu fait l'inverse et prononce un jugement de portée universelle: il dit un " non!" absolu au projet impérial, unificateur et pacificateur, d'harmonieuse alliance entre le trône et l"autel, entre le sacré et le profane ! L'histoire et le sens, selon Dieu, de toute l'aventure humaine depuis l'aube des temps sont symbolisés et expliqués par ce simple mot : " Babel".

Dés lors, l'Empire assyrien c'est Babel. L'Empire chaldéen c'est Babel. L'Empire d'Alexandre le grand c'est Babel. L'Empire de la Rome dont parle l'Apocalypse de Jean, c'est Babel ( ou " Babylone", ce qui est équivalent). L'Empire unifié par Constantin le grand ( 4° siècle) c'est Babel. La prétention universelle de la papauté de Rome c'est Babel. Le 3° Reich et son rêve millénariste, ce fut Babel. Et l'actuelle société politique globale, dont les U.S.A. ( " la croix et la bannière étoilée" ) sont les modèles et les gérants, est probablement l'ultime avatar de " Babylone" : C'est " l'apparition d'un Pouvoir probablement plus absolu que tout ce qu'on a pu connaître dans l'histoire.... L'aire du chaos généralisé ne cesse de s'élargir, englobant et absorbant chaque fois plus d'États" ( Ignatio Ramonet " Guerres du 21° siècles" ).

La Babylone de L'Apocalypse.

"Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d'un agneau, et qui parlait comme un dragon.......

Elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.......Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six. 666. 

( Apocalypse 13 .11- 16 à 18 )

 "Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes. Cette femme était vêtue de pourpre et d'écarlate, et parée d'or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d'or, remplie d'abominations et des impuretés de sa prostitution. Sur son front était écrit un nom, un mystère: Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre.........

Et la femme que tu as vue, c'est la grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre."

( Apocalypse 17.3 à 5 et 18 )

  " Après cela, je vis descendre du ciel un autre ange, qui avait une grande autorité; et la terre fut éclairée de sa gloire. Il cria d'une voix forte, disant: Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande! Elle est devenue une habitation de démons, un repaire de tout esprit impur, un repaire de tout oiseau impur et odieux, parce que toutes les nations ont bu du vin de la fureur de son impudicité, et que les rois de la terre se sont livrés avec elle à l'impudicité, et que les marchands de la terre se sont enrichis par la puissance de son luxe. Et j'entendis du ciel une autre voix qui disait: Sortez du milieu d'elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n'ayez point de part à ses fléaux.

( Apocalypse 18).

Babylone : Quand l'Apocalypse de Jean célèbre la fin de la Babylone universelle ( la Rome du 1° siècle), elle vise plus loin.

" Les États-Unis dominent le monde comme nul empire ne l'a jamais fait.

 Ils exercent une écrasante suprématie dans les cinq domaines traditionnels de la puissance: politique, économique, militaire, technologique et culturel..... Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, le monde est donc dominé par une unique hyperpuissance."

( Ignacio Ramonet " Guerres du XXI° siècles page 9 )

" Les États-Unis sont en quelque sorte le premier État proto-mondial. Ils ont la capacité de prendre la tête d'une version moderne de l'Empire universel, un empire spontané, dont les membres se soumettent à son autorité volontairement." ( (International Herald Tribune du 07-01-2002)

" Autre phénomène central: tous les États sont entraînés dans la dynamique de cette mondialisation économique..... La terre connaît ainsi une nouvelle ère de conquêtes comme lors des colonisations......Une grande privatisation de tout ce qui touche à la vie et à la nature se prépare, favorisant l'apparition d'un pouvoir probablement plus absolu que tout ce qu'on a pu connaître dans l'histoire............L'aire du chaos généralisé ne cesse de s'élargir, englobant et absorbant chaque fois plus d'États à l'économie définitivement stagnante et plus de pays à la violence endémique."

( Ignacio Ramonet," Guerres du 21° siècles page 9 à 17 )

Le chaos mondial

" Le monde est bien unifié par une forme nouvelle de chaos, puisque ce chaos est impérial, dominé par l'"imperium" des États-Unis, mais non pas commandé par lui. Il nous manque des mots pour décrire ce nouveau système, mais nous ne manquons pas d'images...."

" U n chaos remplace désormais complètement et pour longtemps le monde ordonné, manichéen, de la " guerre froide". mais il a tout de même des " formes", une morphologie dynamique: un noyau surdéveloppé; des zones constellées de grumeaux de démocraties et /ou de libres marchés, disposés en couronne; puis, plus loin, en taches et séparés par des membranes institutionnelles, économiques ou militaires, flexibles ou éphémères, des zones de crise, avec des violences barbares, s'exerçant contre des poubelles sociales, ou bien des génocides; au dessus, un système de surveillance comprenant des satellites d'observation et des bureaucraties interprétatives des observations et des bases de données; également un peu partout, un système de répression: des bases et des stocks, fixes ou mobiles, coordonnés pour maintenir une logistique d'intervention militaire globale; enfin des système d'alliances et des systèmes de commandement euro-américains sous commandement américains...... Cet empire du chaos n'est pas un super-Etat: comment le définir?

 ( Alain Joxe : " l'Empire du chaos" éditions de la Découvert 2002,page 1 à 18 )

" Le problème majeur du chaos contemporain est que, pour la première fois peut-être, l'humanité aborde un océan de désordre sans finalité d'ordre implicite." ( idem page 43 )

(Genèse 4.1-16)

La Babel actuelle livrée au chaos

"L'agression annoncée contre l'Irak est le dernier progrès de la grande anarchie du monde..... Ce sont les raisons des plus forts, des plus riches qui l'emportent dans le monde..... Par cette attaque, l'Occident perd le droit de se défendre contre ceux qui, demain, voudront réagir et se venger.....Par cette guerre, l'islam entier sera atteint. Mais l'Islam est notre frère de sang: ou nous vivons en paix avec lui ou il n'y aura pas de famille humaine."
( Erri De Luca , écrivain et artiste italien, cité par Télérama 01-07-2003 page 18 )
 

Tel est bien le chaos généralisé actuellement dans le monde entier, le chaos sans frein, l'ultime Babylone qui précède de peu l'Apocalypse de Jésus. 

Mais qu'il n'y ait aucun malentendu:

Babel, ce ne sont pas les Pouvoirs actuels à l'oeuvre aux U.S.A. d'Amérique tandis que d'autres Pouvoirs et d'autres États dans le monde ne seraient pas Babel!

Tout État et tout Pouvoir politico-militaire dans le monde sont Babel. Toute Puissance économique et financière gérant l'exploitation des uns par les autres est Babel.

Toute la culture occidentale raffinée faisant main basse sur la totalité de la planète pour produire l'avilissement et l'abrutissement des peuples de la terre, c'est Babel.

Tous les colonialismes, récents et actuels, de nos nations, c'est Babel. Ce n'est pas telle cité humaine actuelle qui, seule, serait Babel. C'est toute cité humaine ( qui a dans ses fondations, le sang des innocents)..... Babel c'est moi dés que je cesse d'aimer mes ennemis et que je préfère la mort des autres à ma propre mort.

Quand aux théologies de " chrétienté" qui justifient le recours aux armes de la part des chrétiens et ne cessent de diviser les fils du Royaume, c'est Babel.

"L'Église" et " Jérusalem" sont la prostituée de l'Apocalypse ( ch. 17 ) dés lors qu'elles sont dans le camp des " Pouvoirs" et "jouent dans la cour des grands".

 
Suite

 

Georges SIGUIER  1920--2016
 (Pasteur, Église réformée de France)  


 

 AUTRES SITES

biblethora
civisme.politique
Coran Islams
La fin du monde
Religions