CIVISME ET POLITIQUE

La politique de Dieu

"Il allait de lieu en lieu, faisant du bien à tous."

 Civisme et politique 

vus du point de vue biblique

 à la lumière de Jésus

et de son évangile.


 POLITIQUE DE DIEU
2010 : Introduction. Le nom.

2020 : L'incroyable politique de Dieu.

2030: Le règne a venir.

2040: Etre un Dieu sans pouvoir.

2050: Babel, Babylone, Rome, ... et Aujourd'hui ?

2060: Le jour de Dieu et le Royaume.

2070: Le Jour de Dieu.

2080: La longue marche vers le Jour.

2090: L'evolution de Dieu: de la colère à la miséricorde

 POLITIQUE DE DIEU  POLITIQUE DE L'HOMME
2100: Le Règne de Dieu est là! Tout est accompli....Mais

2110: Le droit de tuer et la non violence

2120: Et la guerre Israëlo- Palestinienne ?

2130: Le Dieu sans pouvoir juge.....

2140: La crucifiction du Messie ou " la faiblesse de Dieu plus forte que tout".

2150: Dieu a fait sienne la politique du " Roi des Juifs": le Royaume.

2160: Le résultat de la politique de Dieu.

2170: Dieu écrit droit ....avec des lignes courbes.

2180: Dieu est-il en retard sur l'horaire ?

2190: Chrétienté pas morte !

2200: Hymne politique des premiers chrétiens.
 
 Le Résultat de la Politique de Dieu.

Le résultat des grandes politiques humaines n'est jamais que l'éternel recommencement de l'injustice et du malheur des hommes. Et c'est toujours la Mort, en fin de compte, qui triomphe et règne, toujours et partout. " Vanités des vanités", dit l'Ecclésiaste, " il n'y a rien de nouveau sous le soleil".

A l'inverse, le résultat de la politique historique de Dieu sur la terre est la nouveauté absolue, le " nouvel âge" du ciel descendu sur la terre, le monde nouveau inédit, radicalement autre ( et même infiniment plus beau que le " paradis perdu", l'Éden des origines, c'est à dire du premier plan originel du Créateur. )... D'un mot disons que le caractère essentiel de ce monde neuf qui vient est la fin du règne de la Mort, c'est à dire l'avènement du nouveau régime, perpétuel celui-là, de la vie éternelle en plénitude de bonheur. le commencement historique de cette création nouvelle est la résurrection et la glorification de ce corps supplicié déposé dans le tombeau neuf de Joseph d'Arimatie, à Jérusalem: Jésus. C'est là qu'a commencé le Royaume de Dieu sur la terre; là, dans ce tombeau resté vide; là, ce jour-là de la Pâques des juifs.

Quelles sont les composantes, quels sont les éléments essentiels, quelles sont les caractéristiques de ce monde nouveau qui va être bientôt le résultat du grand projet divin, et le fruit du labeur inouï de Jésus ? En me moquant un peu de tant de chrétiens qui vont répétant qu'on ne peut rien savoir de " cet au-delà" de l'Histoire présente, je renvoie le lecteur au détail de toutes les promesses et prophéties bibliques.
Bien entendu je ne peux faire ici qu'une rapide énumération de ces composantes de l'Événement cosmique qui aura lieu en faveur non seulement de " l'Israël de Dieu" ( l'assemblée messianique des fils du Royaume ) mais aussi de toute la création ( Romains 8. 18-30). Je me bornerai à indiquer les principales facettes de ce Royaume, de cette terre nouvelle qui va venir d'en-haut avec la Venue du Christ.

Si l'on demande: " qu'est-ce qui arrivera lors de l'arrivée triomphale du Seigneur ?" on peut répondre ceci:

1° - Avant tout ce sera le dévoilement universel de l'Amour de Dieu pour sa création et pour chacune de ses créatures, pour nous tous. Le mot " apocalypse" a ce sens là: " dévoilement de ce qui était caché", découvrement de ce qui restait voilé, manifestation visible d'une réalité invisible. L'apocalypse de "l'Agneau immolé" rendra visible, aux yeux du monde entier, ce qu'est l'Amour de Dieu pour tous. Elle sera la " Révélation" finale.

2°- C'est pourquoi ce " dernier jour" sera l'heure de la résurrection des morts, ou plutôt de la résurrection " du milieu des morts": les défunts qui ont été donnés par le Père à son Fils reviendront à la vie les premiers, ensuite les fidèles de Jésus encore vivants à ce moment là seront " métamorphosés", en un clin d'oeil, à la ressemblance de leur Seigneur glorifié ( 1 Corinthiens 15. 51 et 52 ). Bien sûr ce ne sera ni une résurrection au sens figuré ( spirituelle ! ) ni une simple " réanimation" par retour à l'existence précédente !
3°- Tous ces " fils de la résurrection" seront rassemblés en société, en humanité nouvelle, en " corps" parfaitement uni, en une prodigieuse réunion " oecuménique" et " charismatique" grâce ( enfin! ) à la plénitude du Saint Esprit
Non pas " au ciel"! mais sur cette terre nouvelle, rénovée, transformée où ( enfin !) régnera la justice avec la plénitude de la liberté, de l'égalité et de la fraternité. Ce qu'il importe de comprendre ici ( grâce à une relecture plus profonde de la Bible ) c'est ceci: la constitution de ce peuple " nouveau né " ( " rois et prêtres en Christ pour Dieu le Père" Apocalypse 1. 6 ) ne donnera pas lieu à un départ au ciel ( un " enlèvement de l'Église" ) ni à une fuite loin du monde et hors du réel. Au contraire la mission sacerdotale et médiatrice du peuple de Dieu, placé en Christ entre le monde et Dieu, pour le bien et le salut du monde, cette mission de miséricorde et d'amour pourra alors s'accomplir pleinement et " victorieusement" en faveur de tous les autres humains. Je veux dire ces milliards de créatures humaines, vivantes encore ou depuis longtemps décédées, qui n'auront pas eu le bonheur d'entendre parler de Jésus ou de le voir reflété, en vérité, sur le visage des chrétiens et le comportement de l'Église. N'est-ce pas pour cela qu'une résurrection des " injustes" est annoncée, conjointement avec la résurrection des " justes", ( Actes 24. 15 ) Et n'est-ce pas cette " révélation" des fils de Dieu qu'attend dans la souffrance, la création tout entière? ( Romains 8. 19 - 23 ). Et la façon dont " régneront" ces élus réunis dans le cortège triomphal du Christ, ne sera-t-elle pas, en Jésus et avec lui, d'obtenir la miséricorde du Père pour le salut final de tous ces " non-élus"?( Romains 11. 32 ). N'est-ce pas pour tous que Christ est mort ? Sa prière constante, depuis sa résurrection, ne va-t-elle pas dans ce sens? Et, " en ce jour là", notre propre prière, si nous sommes placés à sa droite, ne devra-t-elle pas aller dans le même sens en faveur des impardonnables ( comme nous! ) qui auront été placés à sa gauche? ! ( Matthieu 25. 31- 46 )
Qui sait si, ce Jour là, le Père ne consentira pas alors à une amnistie générale ? Le Père seul le sait; moi je l'espère, je le pressens et je désire le demander; mais je dénie à quiconque le droit de proclamer d'avance que Dieu ne pourra pas vider et détruire " l'enfer" et ne devra pas, s'il est juste, faire grâce à tout le monde ! A ces prédicateurs d'un tel " jugement dernier", affirmé à grands renforts de versets bibliques, osons recommander une sérieuse révision de leurs exégèses et de leurs interprétations.
4°- L'insistance de la théologie traditionnelle sur l'aspect personnel et individuel du salut a rejeté dans l'ombre l'aspect collectif et politique du salut proclamé par l'Évangile ( = la proclamation de Jésus lui-même sur le Royaume et ensuite la proclamation des apôtres au sujet de Jésus et de son Règne). Portant un élément essentiel du grand " Jour de Dieu" qui vient est la destruction de tous les Pouvoirs et de toutes les Puissances ( au double sens de ces termes qui désignent à la fois les " Autorités" et " Dominations" invisibles dans leurs lieux célestes et les " Chefs" qui, sur terre, sont leurs agents).

Par l'Avènement de Jésus la politique de Dieu aboutira à la destruction de tous ces " Antéchrist" ( politiques et religieux ) dont il faut parler au pluriel ( comme le font les épîtres de Jean). Car si leur " incarnation" première a été le César romain du I° siècle, leurs multiples réapparitions ont jalonné ces " derniers temps" inaugurés par la mort et la glorification du Messie. Et c'est pour chaque génération que l'Apocalypse de Jean en révèle le caractère diabolique ( même si, par ailleurs, cette " autorité qui détient l'épée" agit pour le bien des sociétés humaines et, sans le savoir, est instrumentalisée pour maintenir un minimum d'ordre dans le chaos de Babel ( Romains 13. 1- 7 )

5°- Tout cela s'éclaire si on comprend que cette liquidation des " Autorités" qui, provisoirement régissent l'Histoire universelle, est la condition nécessaire à l'instauration définitive du règne perpétuel de Jésus. En effet le "Retour" personnel de Jésus va établir ce nouveau " régime politique" dont l'originalité incroyable sera celle-ci: l'autorité " royale" du Roi crucifié s'exercera de façon directe, immédiate, permanente, sans intermédiaires ni médiateurs, sur tous ses " compagnons de royauté", l'Israël nouveau.....Jésus, dans la puissance divine, régnera en personne, donnant et redonnant à tous sa Vie, la Vie éternelle. Il exercera sa " royauté" en continuant sans cesse de nous " servir" !
6°- Cela implique, bien entendu, qu'un " monde nouveau" sera là, succédant aux réalités anciennes qui auront disparu. Par une radicale discontinuité entre l'ancien et le nouveau, par une création strictement divine, ce seront " une terre nouvelle et des cieux nouveaux" qui seront donnés aux fils du Royaume. Rénovation du monde et terre guérie du mal, du malheur et de la mort ! Ainsi, avec le " Fils de l'Homme" victorieux descendra d'en-haut cette " cité qui a pour architecte et constructeur Dieu lui-même", cette" patrie meilleure, divine, préparée par Dieu". ( Hébreux 11. 10 et 13. 16 )
 7°- Ainsi s'accomplira la grande promesse répétée par YHWH aux prophètes d'Israël: dans la Jérusalem nouvelle qui sera l'"Epouse du Seigneur", Dieu lui-même sera là: présence totale de Dieu notre Père ! Et c'est cette constante présence immédiate de Dieu lui-même qui communiquera continuellement ce renouvellement de vie, de bonheur, de santé, de jeunesse,d'amour qui constituera la vie éternelle, la vie de Dieu même.
 

" A présent dit l'apôtre Paul, nous voyons dans un miroir et de façon confuse, mais alors ce sera face à face... A présent ma connaissance est limitée; alors je connaîtrai comme je suis connu".

( 1 Corinthiens 13. 12 )

" Heureux ceux qui ont le coeur pur, " proclame Jésus "car ils verront Dieu"

 Oui, " en ce Jour là, on dira à Jérusalem: " n'aie pas peur, Sion, le Seigneur est au milieu de toi, en héros, en vainqueur. Il est tout joyeux à cause de toi. Dans son amour il te renouvelle. Il danse et crie de joie à cause de toi !

( Sophonie 3. 16 et 17 )

Eternel bonheur de tous !

Suite

Georges SIGUIER  1920--2016
 (Pasteur, Église réformée de France)  


 

 AUTRES SITES

biblethora
civisme.politique
Coran Islams
La fin du monde
Religions