:





 

QUAND VOUS VERREZ
HARMAGUEDON.....
Georges Siguier 2015

 

 Civisme et politique 

vus du point de vue biblique

à la lumière de Jésus 

et de son évangile.



11 accélération de l'histoire

13 Voici l'homme

15-devoir de désobeissance

16 Jesus notre seul avenir

17-BABEL orgueil des hommes

18-92ans evolution

19 Dieu-la religion-l'Eglise

20-vive l'Apocalypse-accueil.

21-accueil-l'imminence de la fin

22-conduite-a-adopter

23accueil-harmaguedon.

24000-accueil-jerusalem.













QUAND VOUS VERREZ
LE RASSEMBLEMENT DES ROIS DE TOUTE LA TERRE....
sachez qu'est arrivée
l'heure du grand JOUR DE DIEU: "HARMAGUEDON"
Ce sera l'ACTE 1 d'harmaguédon, suivi de près par l'ACTE 2
 (la fin de ce monde et l'instauration du monde nouveau: "le Royaume de Dieu")

"ET JERUSALEM SERA FOULEE AUX PIEDS
par les nations jusqu'à ce que le temps des nations soit fini" (Luc 21. 24)

Cette prophétie de Jésus est très importante. IL faut en éclairer le sens d'une part par la prophétie de Zacharie 12 et d'autre part, par celle d'Apocalypse 16.16 (Harmaguédon).
Il s'agit, dans ces trois textes du "temps de Jérusalem", la période qui doit s'écouler à partir de l'an 70 (fin du Temple) jusqu'à la fin du "temps des nations" (ce mot équivalent à "peuples" de l'humanité, les "non-juifs", les étrangers à Israël, soit ceux du voisinage soit ceux du lointain, tels les "iles" ou "Magog")
Cette période est qualifiée de "temps de détresse" (humiliation de la ville sainte, sans cesse occupée et "piétinée" par les étrangers) non par hasard ou par le jeu des puissances politiques mais  à cause du jugement de Dieu. Cette "colère" s'exerçant contre ce peuple à part, qui reste l'enfant de Dieu, toujours aimé malgré son péché.Titus a été l'instrument de cette cette colère au début du "temps des nations". A la fin de ce temps, à son paroxysme, Dieu se trouvera et se donnera d'autres instruments, juste avant la Parousie de son Fils qui glorifiera définitivement Jérusalem en faisant descendre, du ciel sur la terre, la "Jérusalem nouvelle" qui ne connaîtra plus jamais les larmes, les cris de guerres, les injustices, et ni la Mort elle-même (Apocalypse 21. 1 à 5)
Il est donc normal de se poser la question suivante: Puisque le temps de l'évangélisation des peuples touche à sa fin, puisque nous estimons que la persécution des chrétiens dans le monde est à son apogée et puisque la patience de Dieu atteint actuellement ses limites, y a-t-il aujourd'hui un événement, là-bas, donnant à penser que la cité de Dieu n'est plus foulée aux pieds par les nations?
Nous avons été nombreux à le croire en 1967, lors de la guerre contre Israël menée par Nasser (Egypte) et Hussein (Jordanie). La riposte de Tsahal  (l'armée de l'Etat d'Israël), commandée par le général Dayan, réalisait l'impossible: la veille ville de Jérusalem était reprise par les parachutistes juifs! Etait-ce réellement la fin du "piétinement" de la ville sainte par les "nations" et l'arrivée du Messie?

Non! Nous faisions erreur, notre interprétation de Luc 21-24 était fausse:en ce début 2015, sur le mont du Temple se dresse toujours les mosquées de l'Islam et les pieds des Arabes foulent toujours cette ville qui reste pour eux la troisième ville sainte de l'Islam, donc leur propriété! 1967 n'a pas été l'accomplissement de la prophétie de Jésus ni celui des prophéties d'Apocalypse 16.16 ni celui d'Ezéchiel 12.3 et 9):"Toutes les nations de la terre vont se coaliser contre Jérusalem" (verset3) et "Ce jour-là, je m'appliquerai à exterminer tous les peuples venus attaquer Jérusalem" (verset 9). Ce jour-là, selon Apocalypse 16. 12-16 sera " le grand Jour du Dieu tout-puissant" et il aura lieu à "ce lieu qu'on appelle en hébreu "Harmaguédon". Continuons d'observer "tous les rois de la terre!
LA FIN DU "TEMPS DES NATIONS"

Luc est le seul des évangélistes à souligner ce trait de la prophétie: le malheur et la honte pour la ville sainte, d'être foulée aux pieds par les "païens" (les peuples étrangers, les "nations", les "goïm"). C'était, pour les Juifs, le comble de l'ignominie.
De fait,l'Histoire nous permet de désigner ces occupants successifs de Jérusalem: Romains, Perses, Sarrasins, Turcs,Croisés de l'Europe, Arabes et c... et.c...
Mais cette même prophétie de Jésus a annoncée que cet état de choses ne durera pas toujours:"jusqu'à ce que le temps des nations soit révolu", c'est à dire accompli, terminé, passé. Depuis vingt siècles l'Evangile a été annoncé dans toutes les nations, jusqu'aux extrémités de la terre, et partout cet Evangile a suscité pour Jésus d'innombrables disciples, attestant ainsi  la miséricorde de Dieu pour tous (Romains 11. 32). Il apparaît donc qu'en 2015 le "temps des nations" touche à son terme, et à son terme également l'occupation de Jérusalem par les étrangers.
Car, ne nous y trompons pas, l'occupation de Jérusalem dure encore aujourd'hui puisque, sur le mont du Temple, s'élèvent les mosquées de l'Islam et que les musulmans revendiquent Jérusalem comme leur troisième ville sainte. Non, ce n'est pas en 1967 que le  temps des nations a été effectivement révolu, accompli par les armes des soldats israéliens récupérant la vielle ville et libérant Jérusalem pour toujours du joug étranger.
Pas davantage, en 1948, la création de l'Etat d'Israël par l'O.N.U. n'avait été la fin du "temps des nations". Celui-ci dure encore actuellement et nous laisse plongés dans le drame de ce conflit israëlo-palestinien qui ne cesse de faire des victimes et de perpétuer les injustices.
Pour qu'advienne Harmaguédon, prélude bref à la Parousie de Jésus, il nous faut attendre encore un peu.
Mais peut-être moins que nous ne pensons! Réfléchissons à ce texte de l'Apocalypse:
"Quand l'Agneau ouvrit le cinquième sceau, je vis sur l'autel (dans le ciel) les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la Parole de Dieu et du témoignage qu'ils avaient porté. Ils criaient: Jusques à quand, maître saint et véritable, tarderas-tu à faire justice et à venger notre sang sur les habitants de la terre? Alors il leur  donné à chacun une robe blanche et il  leur fut dit de patienter encore un peu, jusqu'à ce que fut au complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères qui doivent être mis à mort comme eux." (Apocalypse 6. 9 à 17)
Depuis les persécutions subies sous l'Empire romain jusqu'aux persécutions actuelles, le nombre n'est-il pas complet? !

"LE GRAND JOUR DU DIEU TOUT PUISSANT."

Ce "Dieu tout puissant" n'est autre que Yavhé,le Dieu d'Abraham, d'Isaac, de Jacob, le Dieu d'Israël. Il a manifesté sa toute-puissance en créant les cieux et la terre puis l'humanité, selon le livre de la Génèse.
Mais il se manifeste aussi dans l'Histoire, sur laquelle il exerce aussi sa souveraineté. Il l'a fait, déjà, il y a vingt siècles, en donnant aux hommes Jésus de Nazareth son Messie, en le ressuscitant du milieu des morts et en l'élevant à sa droite pour accomplir avec lui le salut du monde. Après l'oeuvre de la création c'est l'oeuvre de rédemption que Yahvé va mener à son parfait accomplissement. Au terme de l'Histoire mondiale, Dieu a programmé le Jour, unique en son genre, où "la terre et les cieux d'à présent céderont la place au "monde neuf" qualifié de "Royaume de Dieu".
Ce moment final de notre Histoire sera à la fois le temps des jugements voulus par la sainteté de Dieu, (bafouée par la prétention des humains à être "comme des dieux") et le moment de la miséricorde voulue par l'amour de ce Dieu saint et juste (Romains 11.32). C'est ce temps de la Fin et du Dénouement qui a été appelé le "Grand Jour du Dieu tout-puissant, c'est à dire le Jour du grand rendez-vous des hommes avec leur Dieu.
Or, selon la prophétie d'Apocalypse 16.16, ce rendez-vous doit porter un nom spécial et spécifique, de l'hébreu facile à retenir :"HARMAGUEDON". Ce que représente ce mot. Jean en a reçu la révélation de Jésus, pour chacun de nous.

"AFIN DE FAIRE MISERICORDE A TOUS".

C'est par ces mots que l'apôtre Paul termine les chapitres 9 à 11  de sa lettre aux chrétiens de Rome.Après avoir exposé non seulement la fidélité de Dieu à Israël, (le peuple qu'il a élu et qu'il n'a nullement rejeté) mais aussi la liberté souveraine de Dieu ( qui met  provisoirement à l'écart les Juifs pour permettre aux non-juifs d'entrer dans le salut du Messie fils de Dieu). Paul a voulu conclure ces trois chapitres en mettant en lumière la miséricorde de Dieu. Il a écrit ceci:
"L'endurcissement d'une partie d'Israël durera jusqu'à ce que soit entré l'ensemble des non-juifs.. Alors tout Israël sera sauvé... Car les dons et l'appel de Dieu sont irrévocables.... En effet, Dieu a enfermé tous les hommes dans leur désobéissance pour faire miséricorde à tous." ( Romains 11. 25 à 36)
Le dernier mot de Dieu, le Père, sera la miséricorde, c'est à dire la grâce, le pardon et le salut. Le dernier mot sur le destin de tout être humain ne sera pas prononcé par Jésus car le Fils veut laisser humblement au Père cette responsabilité. Or que dit l'apôtre Paul au sujet de cet ultime verdict? Il dit que se sera la miséricorde. La miséricorde  universelle  sera non seulement le désir profond de Dieu mais aussi la conclusion définitive que le Père donnera à toute l'Histoire collective et individuelle. Non par obligation mais par Amour, simplement.
COLERE,JUGEMENT,GRACE.

La Colère de l'Agneau.
Le livre de l'Apocalypse donne à Jésus le nom et le titre "d'Agneau de Dieu", en référence à l'agneau de l'Exode (dont le sang préservait les Hébreux de la mort) et à l'agneau d'Isaïe 53 qui prend sur lui le péché du monde.
Mais en même temps, chose étrange, l'Apocalypse nous annonce la "colère" de cet agneau:
" Quand l'Agneau ouvrit le sixième sceau, il se fit un violent tremblement de terre.Le soleil devint noir comme une étoffe de crin, et la lune entière comme du sang. Les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme des fruits verts d'un figuier battu par la tempête. Le ciel se retira comme un livre qu'on roule. Toutes les montagnes et les îles furent ébranlées.
Les rois de la terre, les grands, les chefs d'armées, les riches et les puissants, tous esclaves  et hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et les rochers des montagnes. Ils disaient aux montagnes et aux rochers: "Tombez sur nous et cachez nous loin de la face de Celui qui siège sur le trône et loin de la colère de l'Agneau! Car il est venu, le grand Jour de leur colère! Qui peut subsister?" (Apocalypse 6. 12 à 17)
Il est surprenant que ce livre nous parle de "leur colère", celle de Dieu et celle de Jésus.
Mais tout s'éclaire dés qu'on se souvient que, dans la souveraineté divine (sur le "trône céleste"), le Fils a été associé au Père. Depuis son "ascension", Jésus est inséparable du Père. "Il siège à la droite de Dieu", dit notre profession de foi. C'est pourquoi il y a une "colère" de Jésus, analogue à celle de Dieu: le Messie va procéder à un jugement.
L'expression "Jour de la colère", dans l'Ancien Testament, désignait l'intervention finale et justicière de Dieu (Sophonie 1. 14 et ss.) Le Nouveau Testament a repris cette expression pour dire que le Dénouement de l'Histoire et la fin de ce monde seront marqués par les jugements divins,... avant que la Miséricorde ne l'emporte sur la colère.
Celle-ci, en effet, n'est pas un défaut, un emportement mauvais, un emballement regrettable comme dans nos comportements humains. Au contraire, c'est l'activité de Dieu quand il dénonce le Mal, quand il le punit, le réprime ou le détruit.C'est sa sainteté pleine d'amour.
PROPHETIE DE JOEL 4.9 à17
" Que les nations se mettent en branle! qu'elles montent vers le val nommé "le Seigneur juge"! (Vallée de Josaphat)
(voir 1. Rois 22. 29;41 Schonfield Hugh dans "Réalités du Nouveau Testament "fait dériver le mot "Harmaguédon" de "Arma-gad-ion-Armageddon",localité située en Décapole, en Transjordanie pages 271-272. Hypothèse intéressante, confirmant la localisation d'Harmaguédon au nord-est de Jérusalem, à environ 50 kms)
"C'est là que je siégerai pour juger toutes les nations... Des foules, des foules dans le Val du Jugement! Car il est proche, le Jour de Yahvé, dans le val du Jugement!Le soleil et la lune s'obscurcissent, les étoiles retirent leur clarté. Le Seigneur rugit de Sion, de Jérusalem il donne de la voix. Alors les cieux et la terre sont ébranlés mais le Seigneur est un refuge pour les israëlites. Alors vous connaîtrez que je suis le Seigneur, votre Dieu."
VOIR JESUS!

Le merveilleux dénouement de l'Histoire humaine peut se résumer ainsi:
Nous VERRONS Jésus!
Nous le verrons arrivant en Sauveur. instaurant le monde nouveau et
Le signe de l'imminence du grand Jour de Dieu, de la Parousie de Jésus et de la résurrection des morts,
c'est l'ébranlement de nos cieux et de la terre;
et c'est le jugement dernier de ce monde et de ses Pouvoirs (politiques, religieux, financiers, et c.... ) "Harmaguédon"
"Alors on verra le Fils de l'Homme entouré de nuées, dans la plénitude de la puissance et dans la gloire.
 Alors il enverra ses anges pour rassembler ses élus
".
( Marc 13. 26-27)

JERUSALEM EPICENTRE D'HARMAGUEDON?

On parle "d'épicentre" à propos d'un séisme ou d'un tremblement de terre. C'est "le point de la surface terrestre où un tremblement de terre a été le plus intense"(Larousse)
Puis-je donc considérer que c'est à Jérusalem que se situera l'intensité maximale de l'affrontement entre le Dieu d'Israël et la coalition mondiale de "l'antisémitisme" politique et militaire?
Pour répondre à cette question consultons de nouveau les prophéties du 1° Testament qui annoncent la crise finale de l'Histoire humaine:
"Paroles du Seigneur: "Je vais faire de Jérusalem une  coupe enivrante pour tous les peuples d'alentour. Oui, en ce jour-là, je poserai Jérusalem comme un bloc de pierre impossible à soulever. Quiconque voudra le soulever s'y écorchera. C'est pourquoi toutes les nations de la terre vont se coaliser contre elle.... Ce jour-là, je m'appliquerai à exterminer tous les peuples venus attaquer Jérusalem. Mais  sur la maison de David et sur l'habitant de Jérusalem je répandrai un esprit  de bonne volonté et de supplication. Alors ils regarderont vers moi, celui qu'ils ont transpercé...." (Zacharie 12. 1 à 13)

"En ce temps-là, lorsque je restaurerai Juda et Jérusalem, je  rassemblerai toutes les nations, je les ferai descendre dans la vallée nommée "le Seigneur juge"(en hébreu "Josaphat").Là, je plaiderai contre les nations à cause d'Israël, mon peuple et mon domaine: elles ont dispersé mon peuple et se sont partagé mon pays.... Que les nations se mettent donc en branle! Qu'elles montent vers la vallée nommée "le Seigneur juge: car c'est là que je vais sièger pour juger toutes les nations d'alentour... (Voyez) Ce sont des foules, des foules dans le Val de la Décision: oui, le Jour du Seigneur est proche dans le Val de la Décision! Le soleil et la lune s'obscurcissent, les étoiles retirent leur clarté. Le Seigneur rugit de Sion, de Jérusalem il donne de la voix; alors les cieux et la terre sont ébranlés mais pour son peuple le Seigneur est un abri, un refuge pour les Israélites... Judas sera habitée à jamais et Jérusalem d'àge en àge. C'est le Seigneur qui habite à Sion"         
(Joël 4)

D'après Actes 2.16, ce prophète Joël est cité par l'apôtre Pierre le jour ,de la Pentecôte juive à Jérusalem.Lorsqu'il s'adresse à la foule pour lui annoncer l'Evangile. Pierre prend au sérieux la prédication de Joël en ce qui concerne l'effusion du Saint Esprit (Joël 3.1 à 5) puiqu'il en  voit la réalisation dans le phénomène charismatiques qui ont attiré la foule.
Pourquoi donc ne prendrais-je  pas avec le même sérieux ce que Joël prédisait à propos du Grand Jour de Dieu, de l'ultime jugement des nations et du salut définitif de jérusalem. L'Apocalypse de Jean y voit Harmaguédon.

PROPHETIES A LA SOURCE.

Les quatre syllabes qui constituent le mot hébreu "Harmaguédon" n'ont pas été choisies au hasard par l'auteur de l'Apocalypse ni inspirées indépendamment de toute référence à l'Ecriture. Non! c'est  cette Ecriture sainte (le premier ou "l'Ancien Testament") qui est à la source de notre mot. L'étymologie de ce vocable se trouve dans plusieurs prophéties de l'Ancien Testament, rapprochées les unes des autres parce qu'elles concernent et prédisent le même futur pour Israël, notamment pour Jérusalem et la montagne de Sion.

Commençons par ce Psaume 2 qui est mis en évidence au seuil du psautier comme  un porche majestueux proclamant la souveraineté politique universelle du Dieu d'Israël et du Roi qu'il a sacré.n des termes identiques aux termes d'Apocalypse 11.18, le psaume parle de la "colère des nations" se coalisant "contre le Seigneur et contre son Oint", volonté unanime des chefs qui veulent se liguer ensemble pour se débarrasser du "roi des juifs" et de son Père.
Mais celui-ci rit. Se moque d'eux (verset 4): dans sa souveraineté divine il juge ces rois qui "ne sont que des hommes", il leur parle pour leur rappeler son décret: la royauté mondiale n'appartient qu'au Messie! Son sacre et son investiture ont eu lieu à Jérusalem, la sainte montagne du Dieu d'Israël.

Donc, verset 6: la montagne (HAR) de Sion est élevée comme la plus haute, en dignité, de toutes les montagnes. parce qu'elle est la ville de Dieu, unique en son genre, sa vocation est d'être la mère de tous les humains (psaume 87). A son sujet Esaïe prophétisait le rôle universel de Sion pour l'instauration de la paix:" Il arrivera, dans l'avenir, que la montagne de la Maison du Seigneur sera établie au sommet des montagnes et dominera sur les collines. Toutes les nations y afflueront..... car c'est de jérusalem que vient la parole du Seigneur." (Esaïe 2.2-5, 60)
De son coté Zacharie pouvait faire contempler d'avance le roi qui devait apporter à Jérusalem la paix de Dieu pour le monde entier;
" Tressaille de joie, fille de Sion: voici que ton roi s'avance vers toi; il est juste et victorieux, humble, monté sur un âne...".(Zacharie 9.9-10 et Matthieu 21.5)
Ne soyons donc pas surpris que le mot Harmaguédon commence par le mot"montagne", en hébreu "HAR.".

La seconde syllabe retenue par l'auteur de l'Apocalypse ne doit pas non plus nous surprendre car Jean la trouvait chez  Ezéchiel: C'est MAG, première syllabe du mot "MAGGOG" (Ezechiel 38. 1):" Il y eut une parole du Seigneur pour moi:"Fils d'homme, dirige ton regard vers Gog, au pays de Maggog et prononce un oracle contre Gog. Tu lui diras:" Tu viendras de ton pays, de l'extrême nord, et de nombreux peuples avec toi. Vous formerez une immense armée. Tu monteras contre mon peuple d'Israël. Cela se passera à la fin des temps.... Je te ferai monter de l'extrême nord et je t'amenerai contre les montagnes d'Israël. Là, je te frapperai et tu tomberas, toi et les peuples qui sont avec toi... Je  ferai pleuvoir sur vous une pluie diluvienne de feu et de soufre, et un  feu dans Maggog..... Alors je fixerai une sépulture pour Gog un tombeau en Israël,la vallée des Passants, à l'est de la mer (il s'agit probablement de la mer morte, de sa rive orientale comme région propre au jugement final). On y ensevelira Gog et toute sa multitude. Alors toutes les nations verront mon jugement quand je changerai la destinée d'Israël (Ezéchiel 38 et 39)
La syllabe insolite "MAG" ne peut provenir que du mot "Maggog. Elle a permis à Jean de respecter la localisation, faite par les prophètes, de l'ultime affrontement entre le Seigneur d'Israël et les forces politico-militaires hostiles au Messie roi de Sion.

La 3° syllabe :"GUE" est la première syllabe du mot hébreu qui veut dire "plaine, vallée". Elle convenait bien, par conséquent, à la reprise par Jean de la prophétie de Joël où le mot "vallée" revient plusieurs fois (4.2,12,14) ."GUE" a donc pris place au 3° rang dans la formation du mot "Har-ma-gué-don".

Avec "DON" le mot est donc devenu complet, cette 4° syllabe signifiant en hébreu "juger": "Harmaguédon" condense et concentre en un seul mot inédit sa présentation de l'Evénement qui préludera à la Parousie en signalant son imminence.

REMARQUES
L'enjeu de mon travail, en écrivant cette brochure, était de chercher ce que l'auteur de l'Apocalypse avait voulu dire en écrivant son chapitre 16. Suis-je arrivé au but? c'est au lecteur d'en juger.
Pour cela, aucun ne pourra économiser sa peine! Chacun devra constamment avoir sous ses yeux sa Bible ouverte et examiner les contextes d'Apocalypse 16.16: le contexte tout proche ( autour de ce chapitre) mais aussi les contextes éloignés (chapitre 20 et 22 de l'Apocalypse inséparables des prophéties d'Esaïe, d'Ezéchiel, de Joël, et c....) J'ai essayé de faciliter la lecture en transcrivant le plus possible de passages indiqués.
Il sera normal que, sur telle ou telle page, le lecteur soit en désaccord avec moi, comme moi j'ai été en désaccord sur certains points, avec des frères commentateurs de la Bible. Je le remercie d'avance s'il me fait part de ses critiques.
Mais l'essentiel entre nous sera la foi, l'unanimité pour croire en celui dont témoigne toute la Bible, le Sauveur et Maître Jésus de Nazareth. Je prie que notre Père veuille bien révéler son Fils au coeur et à l'esprit de tous.


NOTES EXEGETIQUES sur Apocalypse 16. 12 à 16.


  1 - Le 6° ange: Le livre de l'Apocalypse utilise souvent des "septénaires", c'est à dire des séries de sept, soit temporelles (comme ici en 16.12-16) soit spatiales (comme en 2.1-3.22: sept lettres aux sept églises d'Asie Mineure). Cette façon de parler est symbolique: en même temps elle voile et elle dévoile, elle cache et elle révèle.
 Ici le 6° rang révèle que l'événement dit "Harmaguédon" aura lieu juste avant la Parousie de Jésus. Laquelle est affectée du chiffre 7. En effet, la symbolique des chiffres fait savoir que le chiffre 7 indique la plénitude, la complétude ou l'accomplissement parfait, tandis que le chiffre 6, lui, l'avant dernier du septénaire, indique l'incomplétude, l'inachèvement et l'imperfection.Par exemple le chiffre de la Bête, trois fois répété, signifie et exprime l'imperfection absolue de Rome et du Pouvoir impérial de César(666, dit Apocalypse 13.17-18). Au contraire le 7 est le chiffre divin, symbole de la perfection de Yahvé et la complétude de son oeuvre (exemple:le travail créateur prend fin avec le 6° jour; Dieu peut se reposer en contemplant son oeuvre (Génèse 2. 1-4)

  2- Par conséquent,voici ce qu'annonce, en clair, le texte d'Apocalypse 16 et 15.1:
 a- Avant la Parousie, la terre, la mer et les sources de vie vont devenir invivables: ce sera la sanction divine contre le péché des hommes.
 b- Mais au plan politico-militaire, aussi et surtout, mondialement, on va voir la "der des der", la guerre finale opposant les nations à Israël: Dieu en sort vainqueur et fait paraître Jésus!

  3- A propos de ce jugement préalable à la Parousie du Fils de l'Homme, il nous faut faire plusieurs remarques:
  - D'abord  le caractère réel et historique de cette coalition des rois ("dirigeants", dirions nous aujourd'hui) contre Jérusalem. Harmaguédon ne sera pas symbolique! C'est probablement ce que suggère la mention de l'Euphrate, le grand fleuve qui traverse toute la Mésopotamie et qui, dans sa partie nord, marquait la frontière que les armées franchissaient pour attaquer Israël par le nord.
N'oublions pas de souligner ceci:la mention de l'Euphrate se trouvait déjà en Apocalypse 9. 12-21, passage qui est inséparable d'Apocalypse 16. et forme avec lui un tout, la prophétie complète d'Harmaguédon.
   - Ensuite, une deuxième remarque s'impose aussi: ne nous empressons pas d'actualiser cette prophétie en forçant des rapprochements  trop hardis pour ne pas être des élucubrations! Par exemple l'équipement de l'immense cavalerie à pied d'oeuvre au nord de l'Euphrate (9. 16 et ss..) fait nécessairement penser aux guerriers Parthes et à leurs talents d'archers redoutables. Ce peuple scythe iranisé, qui constitua un royaume puissant de 250  à 224avant J. C.  ne peut pas être purement et simplement identifié avec l'actuel Etat iranien! Si la "vision" que Jean avait de l'incroyable cavalerie indiquée en 9. 16 a besoin d'être décodée, ne nous en servons pas en visionnaires illuminés et fanatiques!
 - Au contraire, remarquons la place considérable qu'occupe dans l'Apocalypse le jugement et la fin de Babylone: de 16. 19 à 19.15! C'est que cette "Babel" est notre Cité mondiale d'aujourd'hui et sa fin va être la FIN de ce monde.

LE DERNIER ET GRAND "JOUR DE DIEU": HARMAGUEDON.

"Jour" de IHVH, ou de Jéhovah, ou de l'Eternel, ou d'Adonaî...
La variété des mots importe peu. L'important est de ne pas perdre de vue que  le Dieu unique et indicible est le Dieu d'Israël, le "Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob". Car il n'y a pas d'autre Dieu que celui-là.
Il en résulte que le jugement final et le dénouement de l'Histoire ne peuvent être accomplis que par "Yahvé", le Dieu des Juifs. Or le Grand "Jour de Dieu" va être celui de Jésus. Le Messie d'Israël. C'est l'Evangile.

Il n'est pas inutile de consacrer quelques lignes à l'explication de cette expression biblique: "le "Jour de Dieu". Voici ce qu'en dit le Vocabulaire Biblique (de Xaver-Léon Dufour)
"L'attente d'une intervention fulgurante de Yahvé en faveur d'Israël semble s'être exprimée trés tôt: on attendait un "Jour de lumière" (Amos 5.18). De fait, à travers les applications variées qu'en font les prophètes, du 8° au 4° siècle, on retrouve le même schéma décrivant le Jour du Seigneur: "Yahvé pousse son cri de guerre" (Sophonie 1. 14) et.... il rassemble ses armées pour le combat" (Isaïe 13.3 ss.) . "C'est un jour de nuage et de feu"(Malachie3.19). "Les cieux sont roulés" (Esaïe 34.4),"la terre tremble" (Joël 2.1-10 ss.)"le monde est dévasté" (Esaïe 7. 23), "la panique s'empare des humains" (Esaïe 2. 10,19)"C'est l'extermination générale" (Sophonie 1. 18) "le jugement et le tri" (Malachie 3. 20)......"

La Bonne Nouvelle, l'Evangile, proclame la grande nouveauté par rapport à l'Ancien Testament: Le Jour de Yahvé et le Jour du Messie vont être inséparables et auront lieu ensemble. C'est pourquoi l'Apocalypse de Jean, à son tour, annonce que le Jour du Christ sera "Harmaguédon"; la bonne traduction de ce mot hébreu renvoie parfaitement aux mots employés autrefois par Joël, Ezéchiel, Zacharie
HAR: la montagne      MAG: (de) Maggog (Apocalypse 20.8)
GUE: (au) val      DON: (du) jugement                                              HARMAGUEDON

Oui, l'Histoire du monde aboutit au grand et dernier jugement. Mais le jugement de Dieu sera l'élimination de tout ce qui fait le malheur du monde: la mort de la Mort et du péché. "La Mort a été engloutie dans la Victoire! "  1 Corinthiens 15. 54)

Suite:23006-tous-le verront.



 Georges SIGUIER  1920--2016
 (Pasteur, Église réformée de France)  


Le webmaster : Edmond Savajol:ed.savajol@wanadoo.fr


 AUTRES SITES

biblethora
civisme.politique
Coran Islams
La fin du monde
Religions