CIVISME ET POLITIQUE
Le civisme du Chrétien

 
Civisme et politique 

vus du point de vue biblique

 à la lumière de Jésus 

et de son évangile



11 accélération de l'histoire

13 Voici l'homme

15-devoir de désobeissance

16 Jesus notre seul avenir

17-BABEL orgueil des hommes

18-92ans evolution

19 Dieu-la religion-l'Eglise

20-vive l'Apocalypse-accueil.

21-accueil-l'imminence de la fin

22-conduite-a-adopter

23accueil-harmaguedon.

24000-accueil-jerusalem.



 
  Le civisme prescrit par Jésus.

Les deux lignes rouges. 

Pour résumer, faisons une comparaison. Au sommet de la Montagne Noire, autour du Pic de Nore, l'hiver, il peut arriver qu'il y ait beaucoup de neige. La couche de neige cache alors complètement la route goudronnée qui monte jusqu'au sommet. Mais on a prévu et planté, de chaque coté de la route, une ligne de poteaux rouges qui délimitent le tracé de la route. Est-ce pour agacer ou terroriser l'automobiliste? Au contraire, c'est pour l'aider, le protéger et le sauver. Les deux lignes rouges sont les deux injonctions, les deux lois qui fixent la conduite et qui disent en permanence ( dans le brouillard aussi! ): " Attention! au-delà de ces deux lignes c'est l'erreur, l'errance, le danger et peut-être l'accident mortel! Ne transgressez pas ! "

Ainsi en est-il des deux lignes rouges que sont les commandements du Seigneur:

" Un spécialiste, docteur de la loi,demanda à Jésus:

Maître, quel est le plus grand commandement de la loi?

Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée.

C'est le premier et le plus grand commandement.

Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes."

(Matthieu 22. 34 à 40 )

Et ailleurs, Jésus précise le sens du verbe" aimer" dans le second commandement primordial:
 " Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c'est la loi et les prophètes."
 ( Matthieu 7. 12 )

Aimer les ennemis ne consiste pas à éprouver pour eux de l'attirance ou à avoir pour eux des sentiments d'affection et de tendresse: cela consiste à " faire pour eux" c'est à dire à les traiter exactement de la manière dont je voudrais qu'ils me traitent. Tel est le civisme du Maître incarné dans ses disciples, civisme international ( mondialisé ), européen, français, social, familial, conjugal. A coup sûr il va se trouver souvent en contradiction avec le civisme " citoyen" tracé par l'idéologie de l'État républicain, avec le civisme patriotique communément enseigné par les Églises, et avec les morales existentialistes qui sont dans l'air du temps. Pour nous, qui cherchons à suivre le Messie d'Israël, demeurent les deux lignes rouges:

celle de droite ( la première ) est : " Tu aimeras prioritairement le Seigneur ton Dieu et son " Fils Jésus".

celle de gauche ( égale en importance ) est " Tu aimeras ton prochain comme toi-même ( = comme tu aimes normalement toi-même."

entre ces deux lignes, suivies et respectées, il y a la vie chrétienne normale, la marche selon l'Esprit et non selon la " chair", la recherche constante de la mise en pratique de la loi d'amour. Marche fragile, certes, et mal assurée, et jalonnée de chutes et de retours en grâce, pauvre fidélité d'un pécheur qui reste pécheur, quoique devenu fils de Dieu. Si ce disciple trouve son bonheur dans la pratique de l'amour de son Sauveur et dans la pratique de l'amour pour son prochain, gardé des deux cotés par la Parole et par l'Esprit, il reste à l'intérieur du bon chemin. Il tient la route.

Mais s'il sort des balises salutaires, s'il transgresse à cause du sommeil, du manque de vigilance ou de la fantaisie, alors c'est " l'apostasie" ( c'est à dire l'éloignement, la dérive, la chute vers les abîmes de la violence meurtrière et de la guerre incessante de chacun contre chacun...)

 
Suite

 

Georges SIGUIER  1920--2016
 (Pasteur, Église réformée de France)  


 

 AUTRES SITES

biblethora
civisme.politique
Coran Islams
La fin du monde
Religions