CIVISME ET POLITIQUE

Le civisme du Chrétien

 
Civisme et politique 

vus du point de vue biblique

 à la lumière de Jésus 

et de son évangile



11 accélération de l'histoire

13 Voici l'homme

15-devoir de désobeissance

16 Jesus notre seul avenir

17-BABEL orgueil des hommes

18-92ans evolution

19 Dieu-la religion-l'Eglise

20-vive l'Apocalypse-accueil.

21-accueil-l'imminence de la fin

22-conduite-a-adopter

23accueil-harmaguedon.

24000-accueil-jerusalem.



Le civisme du Chrétien

4000 Accueil

4005 Introduction

4010 Préalable. Préliminaires.

4020: Je ne peux pas dire ce que je dois dire.

4030: Délimitations, distinctions et définitions:

.. 4040: La prière du Seigneur.

4100: La singularité du civisme chrétien.

4200: Le civisme prescrit par Jésus.

4210: l'imitation de Dieu.

4220: La radicalisation de la loi.

4230: Les deux lignes rouges.

4240:Qui est mon prochain.

4300:Le civisme pratiqué par les chrétiens

4315: l'amour fraternité.

4320: l'amour de la pauvreté.

4325: l'amour non-violent.

4330: non-violence militante.

4340: entre compromis et compromission.

4345: soumission..

4350:laisser agir la colère de Dieu.

4355: dérive de l'église.

4360: résister.

4400: Sur la corde raide.

4410: la marseillaise. le drapeau.

4420: la patrie.

4435: Plus jamais ça.

4445: L'état du Vatican.

 

 Le civisme pratiqué par les chrétiens

Continuité ou rupture entre le christ et les premiers chrétiens ? 

 Premiers chrétiens.

 

 En regardant le civisme prescrit par Jésus d'après les Évangiles les pages précédentes ont déjà partiellement répondu à la question suivante: quel a été le civisme pratiqué par les premières générations chrétiennes? En effet, écrits par des rédacteurs qui faisaient partie de ces générations-là, les quatre Évangiles se font l'écho de ce que vivaient les assemblées chrétiennes de leur temps. Tout en faisant oeuvre d'historiens relatant les faits et gestes de Jésus, ils nous renseignent donc sur les problèmes de morale civique et politique que traitaient et résolvaient les premiers adeptes du Christ, au cours du premier siècle.

Cependant il nous faut sommairement regarder de près ce civisme chrétien " primitif ", à la lumière du livre des " Actes des apôtres", des lettres apostoliques et du livre de l'Apocalypse.

N'examinons pas ces documents pour un simple but d'information historique.  Examinons-les aussi dans un double but spirituel et théologique:

D'une part, comparer les pratiques civiques et politiques des premiers chrétiens avec celles des chrétiens d'aujourd'hui, donc avec les nôtres; d'autre part, vérifier la pertinence, l'actualité et la modernité du principe fondamental qui sert de base théologique à la foi des catholiques, des protestants, des évangéliques, des pentecôtistes etc...... Ce principe est celui-ci: Le caractère normatif, pour la foi et pour la vie chrétiennes, de ce qu'ont dit et vécu nos pères du 1° siècle. C'est cela qui fait autorité. Les catholiques le nomment la " tradition apostolique". Les héritiers de la Réforme disent;" l'Écriture seule" !

N'est-ce pas le même principe ? Aux uns et aux autres d'y revenir et de s'y conformer, individuellement et en Église.

 

Le civisme des chrétiens du premier siècle.

 Ils se savaient, avant tout, citoyens du Royaume de Dieu et de la Cité céleste qui vient bientôt sur terre.

 " Car notre cité, à nous est dans les cieux, d'où aussi nous attendons le Seigneur Jésus Christ [comme] Sauveur, qui transformera notre corps humilié pour le rendre semblable à son corps de gloire,"
( Philippiens 3. 20 et 21 )

Et encore

" Souvenez-vous que vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde. Mais maintenant, en Jésus-Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ.

Car il est notre paix, lui qui des deux n'en a fait qu'un, et qui a renversé le mur de séparation, l'inimitié, ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, afin de créer en lui-même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix, et de les réconcilier, l'un et l'autre en un seul corps, avec Dieu par la croix, en détruisant par elle l'inimitié. Il est venu annoncer la paix à vous qui étiez loin, et la paix à ceux qui étaient près;car par lui nous avons les uns et les autres accès auprès du Père, dans un même Esprit.

Ainsi donc, vous n'êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu."

( Ephésiens 2. 12 à 19 )
Voir aussi ( Romains 4. 14 ).

Cette citoyenneté-là les rendait " étrangers et voyageurs" en ce monde, partout chez eux dans ce vaste monde et pourtant nulle part à l'aise, car partout perçus comme d'inquiétants nomades, apatrides, métèques et même athées !

" Bien-aimés, je vous exhorte, comme étrangers et voyageurs sur la terre, à vous abstenir des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme."

( I Pierre 3. 20 et 21 )

" Ayez au milieu des païens une bonne conduite, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ils remarquent vos bonnes oeuvres, et glorifient Dieu, au jour où il les visitera. Bien-aimés, ne soyez pas surpris, comme d'une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver. Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l'allégresse lorsque sa gloire apparaîtra. Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que l'Esprit de gloire, l'Esprit de Dieu, repose sur vous. Que nul de vous, en effet, ne souffre comme meurtrier, ou voleur, ou malfaiteur, ou comme s'ingérant dans les affaires d'autrui. Mais si quelqu'un souffre comme chrétien, qu'il n'en ait point honte, et que plutôt il glorifie Dieu à cause de ce nom. "
( I Pierre 4. 12 à 16 )

Voir aussi Philippiens 4. 4 à 9

Ne refusaient-ils pas de rendre un culte aux divinités des cités de la terre et de prêter serment à ces " fils de Dieu" que prétendaient être les Rois des nations?

Il Vient

Suite

 Georges SIGUIER  1920--2016
 (Pasteur, Église réformée de France)  


 

 AUTRES SITES

biblethora
civisme.politique
Coran Islams
La fin du monde
Religions