CIVISME ET POLITIQUE

La politique

Le Monde, Israël, L'Église.

 

 

Civisme et politique 

vus du point de vue biblique

 à la lumière de Jésus 

et de son évangile



11 accélération de l'histoire

13 Voici l'homme

15-devoir de désobeissance

16 Jesus notre seul avenir

17-BABEL orgueil des hommes

18-92ans evolution

19 Dieu-la religion-l'Eglise

21-accueil-l'imminence de la fin

22-conduite-a-adopter

23accueil-harmaguedon.

24000-accueil-jerusalem.



 

 

Pessimistes et optimistes.

 Comment peut-on nous accuser de pessimisme, nous les chrétiens qui " aimons l'avènement de Jésus-Christ" et qui " attendons et hâtons le Jour de Dieu" ? Nous sommes les plus optimistes de tous les hommes et notre optimisme est total et radical puisque notre espérance est ancrée dans les cieux, là où déjà règne le Sauveur du monde.

Mais à cet égard, les chrétiens sont-ils réellement chrétiens? Je pense toujours à ce responsable d'Église qui, sortant d'un culte, réagissait vivement à quelques mots du pasteur évoquant le Retour du Christ: " Oh! ne soyez pas pessimiste monsieur le pasteur!"

Hélas, oui ! L'Église elle-même est le plus souvent du monde des ténèbres, enténébrée par sa foi en l'Homme et par les espoirs illusoires de " changer le Monde" que lui vantent les politiques du siècle présent. Elle ne veut pas savoir que jusqu'à l'irruption soudaine du Jour de Christ, c'est la colère mystérieuse de Dieu qui enferme dans son Jugement toutes les politiques des collectivités humaines, c'est à dire la société humaine. Elle ne veut pas croire que, s'il y a lieu de changer et d'améliorer tout ce qui peut l'être autour de nous, rien ne sera changé quand à l'issue du drame humain et au Dénouement final de l'Histoire universelle. La politique des hommes est sans issue, vouée à l'échec, jugée et condamnée comme une vieille et triste chose par celui qui a dit: " Je fais toutes choses nouvelles."

Ce jugement porté par Dieu sur la politique des peuples de la terre est-il un verdict incompréhensible, arbitraire ou inexplicable ? Ou bien la Parole de Dieu nous autorise-t-elle à en saisir un peu le sens?

Je crois possible de comprendre un peu le pourquoi de cette antinomie entre la politique de Dieu et celle des hommes, et du même coup les raisons de caractère diabolique des Pouvoirs qui exercent leurs pressions dominatrices sur toutes les nations.

Ayons recours pour cela à ces trois réalités que peuvent recouvrir les mots de " Pouvoirs régaliens" ( du vieux mot " régalis"= du roi, royal ). Il s'agissait des Pouvoirs souverains qui étaient le domaine réservé du Roi. Aujourd'hui on pourrait parler, par exemple, des trois Pouvoirs que le Peuple souverain délègue aux Autorités de l'État. Disons, en simplifiant: le Pouvoir législatif, le Pouvoir exécutif, le Pouvoir judiciaire. En fait ( sinon en droit ) n'y aurait-il pas le Pouvoir économique ( mondialisé ou non ? )?! Et le Pouvoir croissant des " média " ? ! Mais conservons le chiffre trois, si vous voulez, pour mettre en comparaison avec les trois fonctions médiatrices que la théologie biblique nous fait voir dans le Christ Médiateur: Il est le Roi, il est le Prophète, il est le Prêtre. Il remplit les trois fonctions d'intermédiaire indispensable entre Dieu et le monde, pour sauver le monde.

   

Suite
 

 

 

Georges SIGUIER  1920--2016
 (Pasteur, Église réformée de France)  


 

 AUTRES SITES

biblethora
civisme.politique
Coran Islams
La fin du monde
Religions